[24/11/2019]    

Deux membres présumés d'un groupe jihadiste interpellés à Bamako



Deux membres présumés d'un groupe jihadiste ont été interpellés jeudi à Bamako, où ils sont soupçonnés d'être venus acheter du matériel et faire du repérage en vue d'éventuels attentats et d'avoir tenté d'obtenir la libération de combattants incarcérés, ont indiqué les services de sécurité maliens.

"Les deux présumés jihadistes ont été arrêtés à Bamako jeudi. Ce sont les deux principaux soutiens logistiques du groupe terroriste Ansaroul Islam", actif au Burkina Faso et au Mali, a déclaré à l'AFP un responsable de la sécurité d'Etat, les services de renseignement maliens.

Les deux hommes, interpellés au grand marché de Bamako par les forces spéciales de la sécurité d'Etat du Mali (DGSE) jeudi vers 17H00, sont Ousmane Hama Diallo, dit "22", et Harouna Diallo, selon un communiqué de la sécurité d'Etat.

Ils étaient à Bamako pour "faire du repérage pour d'éventuels attentats" et pour "négocier la libération de plusieurs cadres de leur organisation détenus à la maison d'arrêt de Bamako, dont deux experts en explosif", selon le communiqué.

Un avocat malien soupçonné d'avoir reçu de leur part une importante somme d'argent pour soudoyer des magistrats afin d'obtenir l'élargissement de ces jihadistes a été entendu vendredi par les services de sécurité.

"Les jihadistes arrêtés ont fait de graves accusations contre lui", a expliqué à l'AFP une source proche du dossier.

Les deux hommes devaient en outre "réaliser plusieurs achats pour le compte d'Ansaroul Islam, dont des caméras de haute définition pour réaliser leurs vidéos de propagande, des ordinateurs portables, des GPS, des talkies-walkies, des tissus kakis, des jumelles et des chaussures de sport", a indiqué une source sécuritaire.

Depuis leur apparition dans le nord du Mali en 2012, les violences jihadistes se sont propagées vers le centre du pays et au Burkina et au Niger voisins, malgré la présence des forces françaises (Barkhane), régionales (force conjointe du G5 Sahel comprenant le Mali, le Burkina, le Niger, la Mauritanie et le Tchad) ou de l'ONU (Minusma).

Certains de ces groupes ont pris la bannière d'Al-Qaïda, d'autres de l'Etat islamique, tandis qu'Ansaroul Islam reste indépendant.

AFP

CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
ÉVÉNEMENTIEL : Rendez-vous au méga concert COMPILATION GANBANAAXU 2019
Image
Mauritanie: le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani fait de la lutte contre la pauvreté une priorité
Image
Biram à Inal : sous le sceau du recueillement
Image
Mauritanie : découverte du plus gros gisement de gaz naturel en eaux profondes de l’année
Image
Journées olympique : le ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports donne le coup d’envoi

INTERVIEWS

Image
«La Mauritanie ne va pas rejoindre la zone Eco…» (le gouverneur de la BCM)

Image
Mauritanie - Kane H. Baba : « Je ne suis pas propriétaire de l’électorat négro-africain »

Image
François Gaulme: « Emmanuel Macron voulait rayer la référence post-coloniale»

Image
Raids français au Tchad: «Pas de commentaires à faire» (ministre algérien)

Image
Antonio Guterres : « Un vent d’espoir souffle en Afrique »

Image
G5 Sahel : « Sans les femmes, nous ne parviendrons jamais à la paix »

Coordinatrice de la plateforme des femmes du G5 Sahel, la Burkinabée Justine Coulidiati-Kielem souligne le rôle des Africaines dans la lutte contre le terrorisme.


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.