[31/12/2019]    

Côte d’Ivoire-Justice : Charles Blé Goudé condamné à 20 ans de prison par contumace



Le président du Congrès panafricain des jeunes patriotes (COJEP) en Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé, poursuivi pour actes de torture, homicides volontaires et viol, a été condamné par contumace, ce lundi à Abidjan, à 20 ans de prison, 10 ans de privation de ses droits civiques et 200 millions de FCFA de dommages et intérêts à verser aux parents des victimes.

Un mandat d’arrêt national a été par ailleurs lancé à l’encontre de cet ancien ministre de la jeunesse. Actuellement en liberté conditionnelle à La Haye, Blé Goudé attend l’examen de l’appel formulé par la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), après son acquittement début 2019. Cette juridiction internationale l’a jugé pour crimes contre l’humanité.

Les faits relatifs à ces différentes poursuites remontent à la période de la crise postélectorale de 2010-2011 qui avait causé la mort de plus de 3.000 personnes. Les autorités ivoiriennes avaient transféré en 2014, Blé Goudé à la CPI pour son jugement.

Ce lundi, les avocats du leader du COJEP ont choisi de boycotter le procès, estimant que les faits reprochés à leur client ont déjà été jugés par la CPI. Alors que ledit procès devait s’ouvrir le 18 décembre dernier, la défense avait déjà dénoncé une « violation flagrante » des droits de l’ancien ministre, du fait de son absence.

Blé Goudé lui-même s’est dit « surpris par ce verdict » de la justice de son pays. La sentence est tombée une semaine après l’émission par Abidjan d’un autre mandat d’arrêt lancé contre l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, accusé d’avoir préparé « une insurrection civile et militaire » pour s’accaparer du pouvoir.

Ces deux hommes politiques et anciens camarades, s’étaient rencontrés fin novembre à la Haye et avaient manifesté leur intention d’œuvrer ensemble pour le bien de la Côte d’Ivoire.

Le week-end dernier, le président Alassane Ouattara a prévenu que la loi sera appliquée à toute personne qui tentera de déstabiliser la Côte d’Ivoire.

Arsene Severin
agenceafrique

CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Construction d’un futur institut mauritanien des arts par les Émirats Arabes Unis
Image
Le nouveau Premier ministre prend fonction
Image
Les avocats ont choisi O. Ebety comme bâtonnier
Image
L’UE débloque 15,5 millions € pour financer 300 start-ups dans 13 pays africains, dont le Togo
Image
Tenue de l'Assemblée Générale de la Fédération de Basketball

INTERVIEWS

Image
3 questions à... Sokhna Ly, présidente de la Mutuelle des associations féminines d'épargne et de crédit en Mauritanie

Image
Interview d'Ahmedou Ould Abdallah à Biladi: "Diriger un Etat n’est pas un butin de guerre"

Image
En Afrique, «?la volonté de lutter contre la propagation du coronavirus est bien là?»
Entretien Pour Laurent Arnulf, de la société de service International SOS (1), certains pays africains ont une bonne approche de la lutte contre le Covid-19. Beaucoup ne seront cependant pas forcément capables de faire face à la grande vague de l’épidémie.

Recueilli par Agnès Rotivel,

Image
« La fusariose TR4 représente un défi immense pour la filière banane, mais aussi une opportunité » (Denis Loeillet)

Image
L'Interview de L'homme d'affaires mauritanien, Moustapha Ould Chavi : "Ghazouani fait un bon départ" (...)

"C’est même un secret polichinelle de dire que les trafiquants de drogue au Nord du Mali - poursuivis par la Communauté internationale et les appareils sécuritaires de la sous-région - ont reçu la protection du régime de Ould Abdel Aziz".(ALAKHBAR)

Image
Jean-Michel Jacques : « Au Sahel, les victoires sont discrètes mais régulières »


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.