[12/01/2020]    

Cérémonie de clôture du Projet Diversité culturelle comme facteur de cohésion sociale : Salimata Adama SY appelle à la promotion de la diversité culturelle de la Mauritanie



La cérémonie de clôture du Projet Diversité culturelle comme facteur de cohésion sociale à travers la communication, l’éducation, host family/promouvoir une société inclusive initié par l’Association mauritanienne pour la promotion de l’éducation des filles (AMPEF) sur financement de l’Ambassade des Etats Unis Section des affaires publiques s’est déroulée ce jeudi 9 février dans les locaux de la mairie de Dar Naim, cela en présence de la présidente de l’association en l’occurrence Salimata Sy, de l’adjointe au maire de Dar Naim.

Le Projet Diversité culturelle…dont le but est d’exhorter le jeune mauritanien à connaitre les cultures et les langues du pays afin d’en finir avec le rejet ou la peur de l’autre a été lancé le 14 juillet dernier.

Le projet a permis à une quinzaine de jeunes élèves des connaitre les rudiments des différentes langues du pays.

Les échanges - en soninké pulaar wolof hassaniya entre élèves et enseignants ayant dispensé les cours de langues - qui sont point d’orgue de la cérémonie de clôture en sont d’ailleurs la preuve vivante.

Il aura permis en outre aux quinze jeunes de s’imprégner de la diversité du pays à travers le host family qui a permis à chaque jeune de séjourner dans une famille issue d’une communauté différente de la sienne.

« Cette expérience doit nous inciter à vivre en harmonie et en symbiose parce qu’en quelques mois ces jeunes gens et leurs familles ont partagé des moments agréables appréciant cette initiative » a affirmé dans son discours Salimata Sy présidente de l’AMPEF.

Elle a affirmé en outre que nous devons cultiver ce résultat, le magnifier et vulgariser dans notre société, la société mauritanienne, une et indivisible.

Enfin elle a encouragé à la promotion de nos cultures auprès du Mauritanien afin de se connaitre davantage et bâtir une Mauritanie de paix, stable et développée.

Etant donné que la cérémonie de clôture du projet a eu lieu dans le douloureux contexte d’un drame ayant fait cinq morts à Dar Naim, la présidente de l’AMPEF n’a pas manqué de présenter ses condoléances à la famille attristée par le décès de ses cinq enfants victimes d’un incendie. Elle a rendu à la famille des défunts pour présenter des condoléances au nom de l’association et en son nom personnel. En signe de compassion avec la famille des défunts l’AMPEF a renoncé à la prestation a rtistique qui était programmée dans le cadre de la cérémonie de clôture du Projet Diversité culturelle…..

L’adjointe au maire de Dar Naim a tenu salué l’esprit du Projet Diversité culturelle comme facteur de cohésion sociale. Elle a loué les efforts de l’organisatrice initiatrice du projet en l’occurrence l’AMPEF. Enfin elle déclare que la mairie est prête à accompagner l’AMPEF dans ses activités.

SBC

Lire l’intégralité du discours ci-dessous

Discours de clôture de Mme Camara Salimata Adama SY présidente de l’AMPEF à l’occasion de la clôture du projet Diversité culturelle comme facteur de cohésion sociale à travers la communication, l’éducation, host family /promouvoir une société inclusive» (Nkc, le 09 janvier 2020 à la commune de Dar Naim)

Madame la coordinatrice du MASEF,
Monsieur le maire de la commune de Dar Naim,
Mesdames, Messieurs les acteurs de la société civile,
Mesdames et Messieurs les parents d’élèves
Mes chères populations de Dar Naim,
Mesdames/Messieurs les membres de l’AMPEF,
Chers invités,

Permettez-moi au nom de l’Association Mauritanienne pour la Promotion de l’Education des Filles (AMPEF), de vous souhaiter la bienvenue à la cérémonie de clôture du projet intitulé « Diversité culturelle comme facteur de cohésion sociale à travers la communication, l’éducation, host family /promouvoir une société inclusive», financé par l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique Section des Affaires Publiques.

Ce projet qui rentre dans le cadre de la promotion de l’unité nationale par le biais de la communication, consiste à exhorter les citoyens mauritaniens à pouvoir se communiquer dans les autres langues nationales autres que leurs langues maternelles.

Comme nous l’avions déjà souligné, il s’agit donc de finir avec ce rejet ou la peur de l’autre qui se communautarise de plus en plus dans notre société et cela nécessite un remède et des actions forts.
A travers l’action pilote de ce projet, des enseignements ont été tirés et des messages importants ont été formulés soutenant le vivre ensemble qui doit être matérialisé à travers la mise en œuvre de pratiques réelles de cohésion au niveau éducatif et social, les visites guidés des enfants au musée national pour s’imprégner des cultures du pays, l’organisation de foires avec bien sûr l’implication des parents.
Cette expérience doit nous inciter à vivre en harmonie et en symbiose parce qu’en quelques mois ces jeunes gens et leurs familles ont partagé des moments agréables appréciant cette initiative.

Un résultat que nous devons cultiver, magnifier et vulgariser dans notre société, la société mauritanienne, une et indivisible. Faisons apprendre et connaitre nos langues, nos cultures entre citoyens pour se connaitre davantage et bâtir une Mauritanie de paix, stable et développée.
En outre, nous savons tous que la diversité culturelle constitue à n’en pas douter une richesse qui a contribué au développement de nombreux pays. La Mauritanie se doit de saisir cette opportunité pour faire d’elle davantage, une locomotive de croissance et d’émergence.

L’Association Mauritanienne pour la Promotion de l’Education des Filles (AMPEF) propose la promotion d’une société inclusive pour une Mauritanie unie et forte de sa diversité. A travers ce projet, une Mauritanie d’échanges mutuels et du mieux-être pour un vivre ensemble s’est exprimée par un groupe de jeunes issus de toutes les communautés du pays.
Ces 15 jeunes qui se sont initiés aux langues et aux cultures de ceux qui étaient considérés comme les autres, constituent, aujourd’hui, l’échantillon d’un rêve national. Une Mauritanie de diversité culturelle, une et indivisible, prête à relever les défis du développement.
Ainsi, je vous invite à lire cette citation :
« La diversité culturelle est une force motrice du développement et un atout indispensable pour atténuer la pauvreté et parvenir au développement durable » dit l’UNESCO.
Ce qui me fera dire que la diversité est une source de grande richesse pour chacun qui veut bien s’ouvrir et l’accepter. Car elle nous apprend à penser en dehors des sentiers classiques pour trouver des solutions et des œuvres originales. Donc, il faut célébrer la diversité culturelle, la préserver, l’accepter et l’encourager sans jamais enfermer qui que ce soit dans un rôle prédéfinis, d’où nous devons être cosmopolites.

Pour finir, je remercie en ma qualité de présidente de l’AMPEF, le bailleur, l’Ambassade des Etats-Unis, les partenaires, les autorités locales et la Mairie de Dar Naim pour leur soutien et leur accompagnement sans oublier la presse et les familles qui ont accepté de soutenir notre action, mais aussi les enseignants pour leur collaboration et tous ceux ou celles qui ont contribué à la promotion de cette action pilote.

Je vous remercie

CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Construction d’un futur institut mauritanien des arts par les Émirats Arabes Unis
Image
Le nouveau Premier ministre prend fonction
Image
Les avocats ont choisi O. Ebety comme bâtonnier
Image
L’UE débloque 15,5 millions € pour financer 300 start-ups dans 13 pays africains, dont le Togo
Image
Tenue de l'Assemblée Générale de la Fédération de Basketball

INTERVIEWS

Image
3 questions à... Sokhna Ly, présidente de la Mutuelle des associations féminines d'épargne et de crédit en Mauritanie

Image
Interview d'Ahmedou Ould Abdallah à Biladi: "Diriger un Etat n’est pas un butin de guerre"

Image
En Afrique, «?la volonté de lutter contre la propagation du coronavirus est bien là?»
Entretien Pour Laurent Arnulf, de la société de service International SOS (1), certains pays africains ont une bonne approche de la lutte contre le Covid-19. Beaucoup ne seront cependant pas forcément capables de faire face à la grande vague de l’épidémie.

Recueilli par Agnès Rotivel,

Image
« La fusariose TR4 représente un défi immense pour la filière banane, mais aussi une opportunité » (Denis Loeillet)

Image
L'Interview de L'homme d'affaires mauritanien, Moustapha Ould Chavi : "Ghazouani fait un bon départ" (...)

"C’est même un secret polichinelle de dire que les trafiquants de drogue au Nord du Mali - poursuivis par la Communauté internationale et les appareils sécuritaires de la sous-région - ont reçu la protection du régime de Ould Abdel Aziz".(ALAKHBAR)

Image
Jean-Michel Jacques : « Au Sahel, les victoires sont discrètes mais régulières »


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.