[12/08/2020]    

Présidentielle en Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo juge la candidature de Ouattara illégale et suggère un report du scrutin





Le 6 août dernier, veille de la célébration des 60 ans d’indépendance de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a officialisée sa participation au scrutin présidentiel du 31 octobre prochain. Pour Simone Gbagbo, ex-première dame de Côte d’Ivoire et vice-présidente de l’aile du Front Populaire Ivoirien (FPI) restée fidèle à Laurent Gbagbo, «cette candidature est illégale et confligène».
Depuis l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain, l’opposition ivoirienne ne cesse de donner de la voix pour dénoncer «une violation de la constitution». Après le PDCI du président Henri Konan Bédié, c’est l’aile du FPI restée fidèle à Laurent Gbagbo qui s’est officiellement prononcée sur le sujet par la voix de sa 2 ème vice-présidente, Simone Ehivet-Gbagbo.

L’ex-première dame a animé un point de presse ce mardi 11 août 2020 au cours duquel elle s’est insurgée contre l’annonce du chef de l’État de briguer un troisième mandat présidentiel. «Nous le savons tous, cette candidature viole la constitution, au moins en son esprit, telle que formulée par les auteurs même de ce texte. Elle n’est pas recevable. C’est ce qui doit être, et rien de plus. Un chef de l’État ne peut pas dire et se dédire, surtout devant sa nation » a déclaré Simone Gbagbo face à la presse. Madame Simone Gbagbo a, dans la foulée, invité les forces de l’ordre à encadrer les manifestations contre «cette candidature de trop» au lieu de les réprimer. Surtout qu’elles sont, selon elle, légitimes.

Puis, dans le souci d’éviter une crise électorale à la Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo a suggéré un glissement de calendrier. «Toute l’opposition lui demande de façon consensuelle et depuis plusieurs mois, de reculer les échéances et de s’accorder le temps de traiter les contentieux liés à ces élections. Il lui est donc encore possible de reporter ces élections, et de se donner le temps d’investiguer plus au sein du RHDP, pour trouver un candidat de substitution à feu Amadou Gon Coulibaly. Pendant ce temps, on tiendrait des rencontres de concertation pour reformer la CEI, auditer la liste électorale, revoir le découpage électoral, réexaminer le code électoral dont les dernières modifications (augmentation de la caution à 50 millions de Francs, établissement des parrainages…) prises par ordonnance, ne sont dues qu’à la seule décision du chef de l’Etat. », A-t-elle estimé.

L’autre point de cette rencontre avec la presse concernait l’ex- président Laurent Gbagbo que le FPI et certains de ses alliés politiques ont déjà désigné comme leur candidat à la prochaine présidentielle. En effet, bien qu’il soit désormais libre de ses mouvements, après son acquittement par la CPI, l’ex- pensionnaire de la prison de Scheveningen, toujours en attente de documents de voyage, est sous le coup d’une condamnation à 20 ans de prison par contumace par la justice ivoirienne. Ce qui lui aurait valu son retrait de la liste électorale. Le rendant de facto inéligible.

Pour Simone Gbagbo, cette décision est purement politique parce que «les arguments juridiques avancés ne tiennent pas». Elle a donc invité le Chef de l’Etat ivoirien «à prendre une loi d’amnistie » afin que Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé et Guillaume Soro puissent à nouveau jouir de leurs droits civiques et contribuer à la cohésion sociale.

Par Mireille Patricia Abié
Financialafrik

CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Construction d’un futur institut mauritanien des arts par les Émirats Arabes Unis
Image
L'ex-président mauritanien Aziz à nouveau interrogé par la police
Image
Les syndicats de la santé demandent au gouvernement l’application de l’accord conclu et menacent d’aller en grève
Image
Mamadou Racine Sy: «Il faut un véritable Plan Marshall pour le tourisme sénégalais»
Image
Tenue de l'Assemblée Générale de la Fédération de Basketball

INTERVIEWS

Image
3 questions à... Sokhna Ly, présidente de la Mutuelle des associations féminines d'épargne et de crédit en Mauritanie

Image
Interview d'Ahmedou Ould Abdallah à Biladi: "Diriger un Etat n’est pas un butin de guerre"

Image
En Afrique, «?la volonté de lutter contre la propagation du coronavirus est bien là?»
Entretien Pour Laurent Arnulf, de la société de service International SOS (1), certains pays africains ont une bonne approche de la lutte contre le Covid-19. Beaucoup ne seront cependant pas forcément capables de faire face à la grande vague de l’épidémie.

Recueilli par Agnès Rotivel,

Image
« La fusariose TR4 représente un défi immense pour la filière banane, mais aussi une opportunité » (Denis Loeillet)

Image
L'Interview de L'homme d'affaires mauritanien, Moustapha Ould Chavi : "Ghazouani fait un bon départ" (...)

"C’est même un secret polichinelle de dire que les trafiquants de drogue au Nord du Mali - poursuivis par la Communauté internationale et les appareils sécuritaires de la sous-région - ont reçu la protection du régime de Ould Abdel Aziz".(ALAKHBAR)

Image
Jean-Michel Jacques : « Au Sahel, les victoires sont discrètes mais régulières »


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.