[29/05/2017]    

Interview de: Hapsatou Bal, coordinatrice des relations communautaires à Tasiast



Question : Pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste ce programme ?
Réponse : Ce programme a été lancé en 2012 en partenariat avec l’ONG américaine Project C.U.R.E. et le Ministère de la Santé. Son principal objectif est de fournir du matériel supplémentaire aux hôpitaux régionaux ainsi qu’à des centres et postes de santé. C’est une action essentielle pour améliorer les conditions de travail du personnel soignant et donc les soins apportés aux patients.
Les attentes exprimées sont variables : les hôpitaux souhaitent parfois des instruments de petite chirurgie, des outils de stérilisation tels que les autoclaves... Ils peuvent aussi demander du matériel de réanimation cardiaque ou d’assistance respiratoire et sollicitent même parfois des équipements de soins dentaires…
Dans les structures les plus éloignées, le personnel a souvent besoin d’outils de diagnostic et d’analyse biométrique ainsi que des consommables destinés aux soins hospitaliers ambulatoires tel que des perfusions, cathéters etc…
Enfin, il y a une demande constante pour améliorer l’hygiène hospitalière et l’équipement des salles d’accouchement. Pour répondre plus efficacement à ce dernier besoin, nous avons lancé un autre volet dans le programme : celui de la formation du personnel médical.

Q : Quel a été le rôle de Tasiast dans ces dons d’équipements ?
R : L’une de nos missions essentielles en tant que société minière responsable est de créer de la valeur tout en apportant une contribution positive pour les communautés. A Tasiast, nous prenons à cœur le respect de ces engagements. C’est dans ce contexte que nous avons identifié en 2012 une opportunité de partenariat avec l’ONG Project C.U.R.E.
Notre rôle consiste tout d’abord à identifier avec le Ministère de la Santé les hôpitaux et centres de santé bénéficiaires des dons. Puis, conjointement avec le Ministère et Project C.U.R.E., nous évaluons leurs besoins. Tasiast prend ensuite en charge tous les coûts de transport depuis les Etats-Unis et veille à la bonne distribution des équipements sur le terrain.
En cinq ans, nous avons donné des équipements médicaux à 38 structures de santé dans huit régions différentes: Dakhlet Nouadhibou, Nouakchott, l’Inchiri, les deux Hodhs, le Brakna, l’Assaba et la semaine dernière la région du Tagant.

Q : Vous avez évoqué une série d’activités de formations. En quoi consistent-t-elles ?
R : De manière générale, il ressort de nos évaluations qu’un besoin essentiel concerne la santé maternelle et infantile qui, nous le savons, est une préoccupation majeure dans la plupart des pays en développement.
Les formations sont primordiales pour aider le personnel à lutter contre la mortalité infantile. Celles que nous proposons consistent à former les sages-femmes à la réanimation des bébés lorsqu’ils ont des difficultés à respirer à l’accouchement.
Des ateliers de formation ont été organisés en août 2015 et en novembre 2016 avec la venue d’expertes américaines envoyées par Project C.U.R.E. En tout, une cinquantaine de sages-femmes, d’infirmières et de formateurs, qui assisteront à leur tour leurs collègues à travers tout le pays, y ont participé.

Q : Alors que ce programme se termine avec la remise d’un dernier conteneur d’équipements à Tijikja, quel bilan en tirez-vous ?
R : Au total, nous avons distribué des équipements et consommables pour une valeur de près de 1,6 milliard d’ouguiyas (4.640.000 dollars US). Nous avons aussi formé une cinquantaine de personnels de santé à l’assistance respiratoire des nouveau-nés.
Au-delà des chiffres, ce projet s’est distingué par une collaboration efficace entre Tasiast et le Ministère de la Santé. C’est d’ailleurs une des clés de sa réussite. Ces efforts conjoints ont permis l’amélioration de nombreux services au plan médical comme sanitaire et de doter en équipements médicaux le tout nouvel hôpital régional de Kiffa.
C’est la preuve d’une relation positive et de long-terme développée avec le Gouvernement et grâce à laquelle Tasiast est fière de contribuer à l’amélioration des soins de santé pour les Mauritaniens.

FIN

source: Tasiast

CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Possédées, psychopathes, maléfiques... Elles ont fait trembler des générations de spectateurs
Image
Mauritanie : L’opposition boude la discussion sur la loi de finances rectificative
Image
Les circonstances du rappel à Dieu de Sidy Lamine Niass
Image
Mauritanie: le Port Autonome de Nouakchott dans le giron d’Olam
Image
Qualification historique de la Mauritanie pour la CAN

INTERVIEWS

Image
G5 Sahel - Hanena Ould Sidi : « Nos priorités sont toutes les frontières »

Image
Mauritanie : «Nous avons quitté le Franc CFA et nous ne le regrettons pas » (Gouverneur de la Banque Centrale)

Image
Interview exclusive avec Hamed Diane Séméga, haut commissaire de l’OMVS

Image
Karine Bonneau (FIDH): «La libération de Jean-Pierre Bemba, ex-vice-président congolais, est envisageable, mais...»

Image
Le président angolais João Lourenço: accordons «le bénéfice du doute» à Kabila

Image
Burkina-Taïwan : « Il est très difficile pour un pays africain de résister à la pression chinoise »


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.