[12/02/2024]    

La Mauritanie, «candidate du compromis», présidera l’Union africaine en 2024La Mauritanie, « candidate du compromis », présidera l’Union africaine en 2024



La décision annoncée vendredi 9 février par le bloc des pays d’Afrique du Nord de propulser la Mauritanie à la tête de l’Union africaine (UA) a soulagé de nombreux diplomates africains. Ils craignaient une paralysie de l’organisation continentale lors du sommet annuel des chefs d’Etat qui se tiendra à Addis-Abeba les 17 et 18 février. Les pays d’Afrique du Nord, qui avaient chargé de désigner l’un des leurs pour assurer la présidence tournante du L’UA, en 2024, a longtemps été incapable de trouver un candidat commun.

A terme, le président Mohamed Ould Ghazouani succédera à son homologue comorien Azali Assoumani. « La région du Nord a désigné à l’unanimité la République islamique de Mauritanie pour assumer cette année le rôle de président de l’Union africaine »a informé l’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) auprès de l’UA le 9 février.

En apparence collégiale et unanime, la décision a en réalité été obtenue après de difficiles négociations au sein du bloc nord-africain qui ont duré deux ans, principalement en raison de la division entre les grands rivaux du Maghreb, l’Algérie et le Maroc. Initialement tous deux candidats au poste, Rabat et Alger ne voulaient pas laisser à l’autre le privilège de la présidence tournante, quitte à ce que l’absence de désignation bloque l’institution.

La Mauritanie, initialement réticente à diriger une institution panafricaine, a fini par céder aux exigences de sa région. « Par élimination, la Mauritanie était le seul candidat possible de ce bloc »analyse un diplomate nord-africain au sein de l’UA, sous couvert d’anonymat.

« Le plus dur a été de convaincre Nouakchott »
En effet, après la neutralisation des candidats algérien et marocain, l’Afrique du Nord n’avait plus que la Mauritanie comme candidat crédible. La Tunisie s’est discréditée sur le continent après les déclarations incendiaires du président Kaïs Saïed, stigmatisant les migrants subsahariens sur son sol. « Un discours de haine raciste »selon les mots du président de la commission de l’UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, qui a choqué l’Afrique.

L’Egypte, déjà à la tête de l’UA en 2019, lors de la dernière présidence accordée au bloc nord-africain, ne pouvait pas y revenir. Quant à la Libye, minée par la guerre civile, et la RASD, au centre d’une intense bataille diplomatique, elles n’ont pas réussi à obtenir le soutien de leurs voisins. Si le bloc de l’Afrique du Nord n’avait pas réussi à trouver de candidat, la présidence de 2024 aurait été transférée au bloc de l’Afrique australe, où l’Angola semblait favori.


« Finalement, le plus dur a été de convaincre Nouakchott d’assumer ce rôle », souligne un diplomate est-africain, en poste à Addis-Abeba. La présidence de l’institution panafricaine, incarnée par le président comorien Azali Assoumani depuis février 2023, nécessite une présence active aux quatre coins d’un continent où les crises se multiplient et nécessite un rôle représentatif à l’international, comme au G20, dont le L’UA est devenue membre permanent à l’automne 2023.

« La présidence de l’UA est, en règle générale, attribuée à un pays qui cherche à se projeter et à peser sur les enjeux continentaux, ce qui ne semble pas être le cas de la Mauritanie », affirme Paul-Simon Handy, chercheur à l’Institut d’études de sécurité. Contacté par Le mondela représentation mauritanienne auprès de l’UA n’a pas répondu à nos demandes d’entretiens.

« Ce choix convient à tout le monde »
Nouakchott a d’autres priorités. Le président Mohamed Ould Ghazouani brigue un second mandat lors de l’élection présidentielle prévue en juin 2024. Son parti a déjà remporté une large victoire aux élections législatives, régionales et municipales de mai 2023. Un scrutin entaché par « d’énormes fraudes » selon l’opposition mauritanienne.

De plus, il prend les rênes de l’organisation panafricaine à un moment délicat. « Son quartier brûle », note un membre de l’Union africaine. La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est fracturée par de multiples crises, au premier rang desquelles le retrait annoncé des trois régimes militaires du Niger, du Mali et du Burkina Faso.

Le report de l’élection présidentielle sénégalaise du 25 février au 15 décembre ajoute une Source de tension dans la région. Enfin, plusieurs enjeux complexes ont émergé sur le continent en 2023 sans que l’UA puisse y répondre : la guerre civile soudanaise, les tensions entre l’Éthiopie et la Somalie sur l’accès à la mer, la dangereuse escalade dans les Grands Lacs entre le Rwanda et la République démocratique. du Congo.


« Le choix de la Mauritanie convient à tout le monde, c’est un candidat de compromis, sans ennemis », prévient un cadre de l’UA. Dans sa propre région, Nouakchott s’efforce de pratiquer « neutralité positive » sur la question la plus épineuse, celle du Sahara occidental. « Le Maroc voit d’un bon œil la présidence mauritanienne au moment où il veut asseoir son rapprochement avec les pays du Sahel », poursuit ce cadre, alors que l’Algérie était jusqu’alors habituée à exercer son influence auprès de ses voisins du sud. Outre la réalisation du gazoduc Nigeria-Maroc, Rabat a désormais offert l’accès à sa façade atlantique au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Tchad pour désenclaver leurs économies, et pourrait bénéficier du soutien de Nouakchott dans ce projet.

A l’inverse, l’Algérie se trouve en difficulté suite à sa récente brouille diplomatique avec le régime militaire du Mali. Mais Alger pourrait bénéficier d’une autre manière de l’arrivée de Mohamed Ould Ghazouani à la tête de l’UA. Selon plusieurs sources, en échange de son soutien à la candidature mauritanienne, Alger aurait négocié son retour au Conseil stratégique de paix et de sécurité (CPS), l’organe de résolution des conflits de l’UA. Longtemps à la tête du CPS, l’Algérie pourrait rejoindre le royaume chérifien, qui y siège jusqu’en 2025.

Noé Hochet-Bodin(Nairobi, correspondance)
news.dayfr.com

Mauritanie
Afrimac 2 s'investit pour booster l'entrepreunariat féminin


CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Festival nomade culturel : hommage à feu Seymali O. Hemed Vall
Image
«Président intérimaire» : Macky Sall va-t-il confier le pouvoir à Amadou Mame Diop ?



Image
D'horribles révélations au procès des auteurs accusés du meurtre de Soufi Ould Cheibani
Image
Classement en Europe – L’iPhone dépasse Samsung : les chiffres du quatrième trimestre 2023 dévoilés
Image
Foot : Emir Abdou prolongé à la tête des Mourabitounes

INTERVIEWS

Image
Le Grand Entretien du Blog | En exclusivité avec le géoscientifique M. Aleyda TRAORE


La rubrique Grand Entretien du Blog - ecrit-ose.blog (Le GEB) marque son entrée en 2024 avec une prolifique interview accordée par un natif de la région du Guidimagha mauritanien. En la personne de monsieur Aleyda TRAORE, un Masterien expérimenté en Géosciences et Ressources qui travaille en France depuis quelques années. Nos vifs remerciements à lui pour sa disponibilité qui aboutit à cet entretien d’une belle pointure.


Image
Interview: Mohamed Maouloud, président de l’UFP

M. Mohamed Maouloud, président de l’Union des Forces du Progrès (UFP) : ‘’Sur les 10 points de l’accord avec le ministère de l’Intérieur, seul celui relatif à la CENI a été appliqué’’

Image
BURKINA FASO : POURQUOI LE PRÉSIDENT DAMIBA SE REND AU MALI ET EN CÔTE D’IVOIRE ?

Pour sa première visite à l’étranger depuis sa prise de pouvoir en janvier, le chef de l’État burkinabé, Paul-Henri Sandaogo Damiba, s’est rendu ce samedi au Mali avant de s’envoler lundi pour la Côte d’Ivoire. Au menu : coopération sécuritaire et réconciliation nationale, explique Windata Zongo, membre du Centre africain d’analyses et de recherches diplomatiques et stratégiques.

Image
Questions à Bakary Tandia à La Nouvelle Expression


Bakary Tandia, est de Kaedi et Djeol. Il réside actuellement à New York, aux USA. Il est le Co-fondateur d’Abolition Institute, une organisation de défense des droits de l’homme se focalisant sur l’éradication de l’esclavage. Dans ce cadre, cette organisation travaille en collaboration avec SOS Esclaves et IRA dont Mr Bakary coordonne l’action aux USA. Ce militant dans l’âme est aussi le Secrétaire Général de Muritani Min Jejitta, une organisation dont la mission est l’application de la justice transitionnelle pour une solution juste, satisfaisante et définitive à la question du « passif humanitaire ». Notre invité a d’autres chapeaux…

Image
«SUR LE TERRAIN, IL Y AVAIT DE VÉRITABLES GUERRIERS»
« Un match très compliqué, très stressant et difficile à préparer » : voilà la lecture que Aliou CISSE a du match barrage retour Sénégal-Egypte que son équipe en remporté hier, mardi, aux tirs aux buts après un score de un à zéro sur le terrain.

Image
Le Grand Entretien du BLOG SONINKIDÉES-J'OSE | Avec l’ingénieur informatique Sidi Camara, le concepteur de l’outil numérique Khrankompé


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.