[27/03/2022]    

France-Israël : Mélenchon & Co étant hors de portée le Tribunal condamne le Tunisien Mohamed Makni



Pour la quatrième fois le Franco-Tunisien Mohamed Makni s’est présenté devant un tribunal pour répondre de l’accusation “apologie de crimes terroristes“. Puisque la Justice tenait absolument à faire un exemple, à défaut d’avoir pu épingler les ténors politiques, le maire-adjoint de la commune d’Echirolles (département de l’Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes) a été condamné hier mardi 26 mars à 4 mois de prison avec sursis.

Le Tribunal de Grenoble a considéré que les prises de position qu’il a partagées sur les réseaux sociaux suite à l’attaque perpétrée par le Hamas le 7 octobre dernier relèvent du délit, et que c’est suffisamment grave pour tomber sous le coup de la loi. Pourtant la cour a décidé une sanction minimale en ne retenant pas les réquisitions les plus lourdes à l’audience du 20 février dernier : l’amende de 800 euros et surtout l’année d’inéligibilité…

Mieux encore : La condamnation de Makni ne sera même inscrite au bulletin n°2 de son casier judiciaire. Le fait est que le dossier à charges n’est pas suffisamment épais pour justifier une condamnation et les preuves de la culpabilité encore moins. Le Franco-Tunisien n’est pas le seul à avoir qualifié le Hamas de mouvement de résistance, les députés de la France insoumise (LFI) Danièle Obono, Thomas Portes et David Guiraud également. Et que dire des prises de position de leur leader Jean-Luc Mélenchon. Mais manifestement ces élus sont hors de portée pour la Justice.

Le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), qui est sur les talons de Makni depuis qu’il a posté ces commentaires, est satisfait du verdict, inespéré au regard du caractère maigrichon du dossier. Me Éric Hattab, avocat du CRIF Grenoble-Dauphiné, qui s’était constitué partie civile, s’est réjoui d’une sentence «évidente». “C’est un primo-délinquant […] et donc c’est la jurisprudence habituelle (…). Monsieur Makni est condamné, reconnu coupable pour les faits et c’est d’abord ça le plus important, explique l’avocat, c’est le message envoyé par la justice de notre pays : non le Hamas n’est pas un mouvement de résistance, non les actes accomplis par le Hamas ne sont pas des actes de résistance et de ce point de vue là nous sommes satisfaits“, a dit Me Hattab.

Mais Mohamed Makni n’en restera pas là, il a décidé de se battre. Avec son avocat Me Elsa Marcel ils feront appel de la condamnation. «Je suis innocent», a martelé le Franco-Tunisien. «On ne s’arrêtera pas là. Cassation, cour européenne… J’irai jusqu’au bout !», a-t-il clamé. «Une peine d’emprisonnement avec sursis, c’est une sanction extrêmement lourde pour avoir partagé une tribune sur les réseaux sociaux», a réagi son avocate.

«Inéligible ou pas, à mon âge… Je ne prétends pas à une carrière politique», a commenté Makni après le jugement. «Ce qui m’importe, c’est la liberté d’expression et ma solidarité inconditionnelle avec la cause palestinienne», a-t-il répété, tout en soulignant que cela n’a rien à voir avec le Hamas, c’est une question de principe. «Pour moi, il y a des colonisés et des colons (…). C’est une cause juste et dans ce que j’ai dit, rien ne peut amener à l’apologie du terrorisme (…). C’est une condamnation politique, tout simplement !», a asséné l’élu d’Echirolles et militant du Parti socialiste

Par Souleymane Loum
tunisienumerique

Mauritanie
Afrimac 2 s'investit pour booster l'entrepreunariat féminin


CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Festival nomade culturel : hommage à feu Seymali O. Hemed Vall
Image
Voyage du Président Faye à Nouakchott, nouvel élan économique.

Image
Des mauritaniens parmi plusieurs naufragés découverts dans une embarcation sur les côtes brésiliennes
Image
10 pays les plus riches d’Afrique selon Henley&Partners

Selon le rapport 2024 sur la richesse en Afrique de Henley & Partners , le continent détient actuellement une richesse totale investissable de 2 500 milliards de dollars, et sa population millionnaire devrait augmenter de 65 % au cours des 10 prochaines années.
Image
Foot : Emir Abdou prolongé à la tête des Mourabitounes

INTERVIEWS

Image
Ramadan : engagement citoyen, rencontre avec Mountagha Adama Sall président de l’Association pour le défense de la voix des enfants en Mauritanie

Image
Abolir l’esclavage en Mauritanie

Conformément à la Déclaration Universelle des droits de l’Homme de 1948, des conventions internationales dénoncent et interdisent la mise en esclavage d’êtres humains. Elles sont ratifiées par l’ensemble des états de la planète. Pourtant il existe en dépit de ces traités des états qui pratiquent encore l’esclavage. La République Islamique de Mauritanie est régulièrement pointée du doigt pour cela. Pressenza a rencontré Diko Hanoune, président de l’Association des Haratines de Mauritanie en Europe.

Image
Le Grand Entretien du Blog | En exclusivité avec le géoscientifique M. Aleyda TRAORE


La rubrique Grand Entretien du Blog - ecrit-ose.blog (Le GEB) marque son entrée en 2024 avec une prolifique interview accordée par un natif de la région du Guidimagha mauritanien. En la personne de monsieur Aleyda TRAORE, un Masterien expérimenté en Géosciences et Ressources qui travaille en France depuis quelques années. Nos vifs remerciements à lui pour sa disponibilité qui aboutit à cet entretien d’une belle pointure.


Image
Interview: Mohamed Maouloud, président de l’UFP

M. Mohamed Maouloud, président de l’Union des Forces du Progrès (UFP) : ‘’Sur les 10 points de l’accord avec le ministère de l’Intérieur, seul celui relatif à la CENI a été appliqué’’

Image
BURKINA FASO : POURQUOI LE PRÉSIDENT DAMIBA SE REND AU MALI ET EN CÔTE D’IVOIRE ?

Pour sa première visite à l’étranger depuis sa prise de pouvoir en janvier, le chef de l’État burkinabé, Paul-Henri Sandaogo Damiba, s’est rendu ce samedi au Mali avant de s’envoler lundi pour la Côte d’Ivoire. Au menu : coopération sécuritaire et réconciliation nationale, explique Windata Zongo, membre du Centre africain d’analyses et de recherches diplomatiques et stratégiques.

Image
Questions à Bakary Tandia à La Nouvelle Expression


Bakary Tandia, est de Kaedi et Djeol. Il réside actuellement à New York, aux USA. Il est le Co-fondateur d’Abolition Institute, une organisation de défense des droits de l’homme se focalisant sur l’éradication de l’esclavage. Dans ce cadre, cette organisation travaille en collaboration avec SOS Esclaves et IRA dont Mr Bakary coordonne l’action aux USA. Ce militant dans l’âme est aussi le Secrétaire Général de Muritani Min Jejitta, une organisation dont la mission est l’application de la justice transitionnelle pour une solution juste, satisfaisante et définitive à la question du « passif humanitaire ». Notre invité a d’autres chapeaux…


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.