[11/01/2020]    

Macron veut renforcer l’alliance anti-jihadiste au Sahel

Le chef de l’État réunira lundi à Pau les présidents du G5 Sahel. Les armées déployées dans la zone paient un lourd tribut. 4 500 soldats français participent à l’opération Barkhane.



Face à la multiplication des attaques jihadistes au Sahel, Emmanuel Macron réunira lundi à Pau (Pyrénées-Atlantiques) les présidents de cinq pays de la région. Le but ? Renforcer la légitimité contestée des militaires français déployés sur place et mobiliser les alliés européens.

Outre les présidents du G5 Sahel (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), le sommet accueillera lundi soir le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki et le président du Conseil européen, Charles Michel.

Légitimer la présence française au Sahel
Le président français est irrité par les critiques grandissantes contre les 4 500 soldats de la force Barkhane. Vendredi, un millier de Maliens ont encore manifesté à Bamako pour réclamer le départ des troupes étrangères, en particulier françaises.

Fin novembre, treize soldats français au Mali sont morts en opération, dont sept étaient originaires du régiment de Pau.

À Pau, Paris veut avant tout relégitimiser sa présence, explique l’Élysée, qui dénonce un narratif anti-français.

Appel à la solidarité internationale
Outre son volet politique, le sommet de Pau vise aussi à recadrer la stratégie militaire contre les jihadistes dans cette zone aussi vaste que l’Europe, et à appeler à une participation accrue des alliés internationaux, surtout européens.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou entend ainsi lancer à Pau un appel à la solidarité internationale pour que le Sahel et la France ne soient pas seuls dans ce combat contre le fléau jihadiste, a-t-il déclaré.

4 000 morts en 2019
Pour Antonio Guterres, la détérioration de la situation sécuritaire au Mali et dans la région du Sahel est alarmante. Les groupes terroristes gagnent du terrain, avertissait-il début janvier.

Selon l’ONU, plus de 4 000 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes en 2019 au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Le nombre des déplacés a été multiplié par dix, approchant le million.

Ouest-France
Avec AFP

CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Burkina Faso : Un film sur Thomas Sankara soulève les foules au FESPACO

Image
Mauritanie: Communiqué du Conseil des Ministres du 09/01/2020
Image
TENSION SOCIALE EN PERSPECTIVE SUITE A LA FERMETURE DE L’USINE D’ELABORATION DES PRODUITS HALIEUTIQUES A NOUADHIBOU (LA S.E.P .H – SA)
Image
Mauritanie : Kinross Gold obtient un financement de 300 millions $ pour la mine d’or Tasiast
Image
Le ministre de l’emploi, de la jeunesse et des sports inaugure un stade de lutte gréco-romaine

INTERVIEWS

Image
L'Interview de L'homme d'affaires mauritanien, Moustapha Ould Chavi : "Ghazouani fait un bon départ" (...)

"C’est même un secret polichinelle de dire que les trafiquants de drogue au Nord du Mali - poursuivis par la Communauté internationale et les appareils sécuritaires de la sous-région - ont reçu la protection du régime de Ould Abdel Aziz".(ALAKHBAR)

Image
Jean-Michel Jacques : « Au Sahel, les victoires sont discrètes mais régulières »

Image
Karamoko Labass Traoré, activiste: “Que la France quitte le Sahel, la Russie nous assistera”

Image
«La Mauritanie ne va pas rejoindre la zone Eco…» (le gouverneur de la BCM)

Image
Mauritanie - Kane H. Baba : « Je ne suis pas propriétaire de l’électorat négro-africain »

Image
François Gaulme: « Emmanuel Macron voulait rayer la référence post-coloniale»


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.