[11/08/2020]    

Mauritanie : les enquêtes approfondies sur la gestion de la dernière décennie n’ont pas encore commencées



Des sources de Sahara Medias lui ont révélé que la police chargée des crimes économiques n’a pas encore entamé les enquêtes approfondies avec les responsables cités dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire transmise aux autorités judiciaires il y a plus d’une semaine.

Ces sources ajoutent que la police a convoqué certains responsables et membres de la famille de l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz, a retiré leurs passeports et les a informé qu’ils étaient interdits de voyager.

Nos sources ajoutent par ailleurs que la police chargée des crimes économiques n’a pas encore procédé à l’interrogatoire des responsables concernés par l’enquête et leur a simplement demandé d’être prêts à répondre à tout moment à leurs questions.

Une source proche de l’enquête a démenti à Sahara Medias les informations selon lesquelles l’ancien président figure parmi les personnalités ayant été convoquées jusqu’à présent par la police chargée des crimes économiques, quand bien même ces sources n’excluent pas qu’il soit convoqué quand l’enquête aura évolué.

D’autre part des sources proches de l’enquête ont démenti les informations selon lesquelles les ministres, récemment sortis de la structure gouvernementale, aient été convoqués par la police.

Une source proche de l’un de ces ministres démissionnaires affirme que celui-ci n’a reçu aucune convocation de la police à se présenter, mais d’autres sources s’attendent à ce que cette convocation intervienne dans les prochains jours.

La police avait déjà convoqué un certain nombre de responsables sous le régime de l’ancien président cités dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire dont notamment l’ancien premier ministre Yahya O. Hademine, l’ancien ministre et actuel administrateur-directeur général de la SNIM Mokhtar O. Djay et l’ancien ministre et ancien directeur général de la SNIM Mohamed Abdallahi O. Oudaa.

Sahara Media

CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Construction d’un futur institut mauritanien des arts par les Émirats Arabes Unis
Image
L'ex-président mauritanien Aziz à nouveau interrogé par la police
Image
Les syndicats de la santé demandent au gouvernement l’application de l’accord conclu et menacent d’aller en grève
Image
Mamadou Racine Sy: «Il faut un véritable Plan Marshall pour le tourisme sénégalais»
Image
Tenue de l'Assemblée Générale de la Fédération de Basketball

INTERVIEWS

Image
3 questions à... Sokhna Ly, présidente de la Mutuelle des associations féminines d'épargne et de crédit en Mauritanie

Image
Interview d'Ahmedou Ould Abdallah à Biladi: "Diriger un Etat n’est pas un butin de guerre"

Image
En Afrique, «?la volonté de lutter contre la propagation du coronavirus est bien là?»
Entretien Pour Laurent Arnulf, de la société de service International SOS (1), certains pays africains ont une bonne approche de la lutte contre le Covid-19. Beaucoup ne seront cependant pas forcément capables de faire face à la grande vague de l’épidémie.

Recueilli par Agnès Rotivel,

Image
« La fusariose TR4 représente un défi immense pour la filière banane, mais aussi une opportunité » (Denis Loeillet)

Image
L'Interview de L'homme d'affaires mauritanien, Moustapha Ould Chavi : "Ghazouani fait un bon départ" (...)

"C’est même un secret polichinelle de dire que les trafiquants de drogue au Nord du Mali - poursuivis par la Communauté internationale et les appareils sécuritaires de la sous-région - ont reçu la protection du régime de Ould Abdel Aziz".(ALAKHBAR)

Image
Jean-Michel Jacques : « Au Sahel, les victoires sont discrètes mais régulières »


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.