[17/07/2018]    

Le Groupe de la Banque mondiale se dote d’un nouveau cadre de partenariat avec la Mauritanie



WASHINGTON, 12 juillet 2018 – Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui le nouveau cadre de partenariat qui régira ses activités en Mauritanie au cours des six prochaines années, avec l’objectif de créer les conditions d’une croissance durable et équitable.

Avec des ressources halieutiques et minières parmi les plus importantes du monde, la Mauritanie est toutefois extrêmement vulnérable aux effets du changement climatique. Alors que ses richesses minières et halieutiques ont permis à ce pays de se hisser dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, la fin du « super-cycle » des matières premières a mis en évidence la nécessité de diversifier sa base économique et de mettre en place un environnement propice à l’investissement du secteur privé. La Mauritanie, dont la population était autrefois majoritairement nomade, possède actuellement le deuxième taux d’urbanisation d’Afrique. En 2025, plus de la moitié de la population mauritanienne sera citadine.

« La chute des prix des matières premières est venue souligner la nécessité pour la Mauritanie d’accélérer les transformations structurelles, économiques et sociales en faveur d’une économie plus diversifiée et d’une plus grande inclusion et cohésion sociales. Avec ce nouveau cadre de partenariat, le Groupe de la Banque mondiale s’engage à accompagner la Mauritanie dans sa transition vers une prospérité partagée et l’élimination de la pauvreté », indique Laurent Msellati, responsable des opérations de la Banque mondiale pour la Mauritanie.

Le nouveau cadre de partenariat avec la Mauritanie s’articule autour de trois domaines d’intervention : 1) promouvoir la diversification économique et favoriser une croissance résiliente en augmentant la productivité dans les secteurs de l’élevage, de la pêche et de l’agriculture ; 2) développer le capital humain pour contribuer à une croissance inclusive en améliorant l’accès aux services essentiels, la protection sociale et la qualité de l’éducation, ainsi que l’employabilité des femmes et des jeunes ; et 3) renforcer la gouvernance économique, notamment dans le secteur des industries extractives, tout en facilitant l’essor du secteur privé.

Le cadre de partenariat exploitera les synergies entre les diverses institutions du Groupe de la Banque mondiale : la Société financière internationale (IFC) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) joueront un rôle clé pour aider la Mauritanie à améliorer le climat de l’investissement.

« IFC entend promouvoir la croissance et la diversification économiques en Mauritanie en apportant notamment son soutien à l’agroindustrie, au secteur financier et aux industries extractives. Nous mobiliserons pour cela nos services d’investissement et de conseil dans le but d’accélérer la croissance durable du secteur privé et la création d’emplois pour la population locale », précise Faheen Allibhoy, responsable des opérations d’IFC pour la Mauritanie.

L’élaboration du cadre du partenariat du Groupe de la Banque mondiale avec la Mauritanie a donné lieu à un vaste processus de consultation auprès d’un large éventail de parties prenantes dans l’ensemble du pays. Il est en outre en phase avec la Stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée du gouvernement.

Pour en savoir plus sur les activités de la Banque mondiale en Mauritanie, rendez-vous sur : http://www.banquemondiale.org/fr/country/mauritania

Pour en savoir plus sur l’IDA : http://ida.banquemondiale.org/

CULTURE

POLITIQUE

SOCIETE

ECONOMIE

SPORT

Image
Les Parcs nationaux du Lac Turkana au Kenya classés patrimoines mondiaux en péril
Image
Conseil régional de Nouakchott : l’opposition sevrée
Image
Zouerate : un responsable de la SNIM mort électrocuté
Image
Capital humain : évaluation et classement des pays africains selon la Banque mondiale
Image
CAN 2019 : les Mourabitounes reprennent la tête de leur groupe

INTERVIEWS

Image
G5 Sahel - Hanena Ould Sidi : « Nos priorités sont toutes les frontières »

Image
Mauritanie : «Nous avons quitté le Franc CFA et nous ne le regrettons pas » (Gouverneur de la Banque Centrale)

Image
Interview exclusive avec Hamed Diane Séméga, haut commissaire de l’OMVS

Image
Karine Bonneau (FIDH): «La libération de Jean-Pierre Bemba, ex-vice-président congolais, est envisageable, mais...»

Image
Le président angolais João Lourenço: accordons «le bénéfice du doute» à Kabila

Image
Burkina-Taïwan : « Il est très difficile pour un pays africain de résister à la pression chinoise »


FAITS DIVERS

Image

Italie : Une mafia sénégalaise démantelée

Image

Un mystérieux assassinat résolu grâce au concours d’un opérateur téléphonique

Image

Dafort: Un crocodile interrompt la pêche et fait des blessés

Image

Elle ferme ses prisons par manque de prisonniers

Image

Avis de recherche : il s’appelle Oumar Séga Touré et a disparu depuis trois jours

Copyright © 2014 La Nouvelle Expression. Tous droits réservés.